Les Phrases – Elle m’aime !

ELLE M’AIME ! COMBIEN JE ME DEVIENS CHER À MOI-MÊME

Les Souffrances du jeune Werther, GOETHE

Je n’étais autrefois que moi-même (que j’appellerai bientôt « l’ombre de moi-même »), cherchant de façon hasardeuse à construire ma trajectoire. Un jour je t’ai rencontrée : la grandeur des sentiments que tu m’as inspirés m’a prouvé que quelque chose existait en moi, de brûlante. Si tu m’as éconduit ou si tu as joué l’indifférence, j’ai connu les plus affreux tourments. Mais j’apprends, par une parole indiscrète ou de ton propre aveu que tu ne me hais pas, que mon amour est payé de retour.

Je me sens successivement et complémentairement minuscule (que suis-je, si faible, auprès de toi ?) et puissant (c’est moi que Tu aimes). Je m’oublie et je m’adore : je n’existe pas en-dehors de toi, mais comme je dois être important, beau, fort et intelligent pour mériter ton cœur, pour être honoré de ton amour ! Je m’aime, puisque tu m’aimes et que j’aime ce que tu aimes.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s