Expo | Degas Danse Dessin au musée d’Orsay

C’est entendu : Degas n’a plus à être présenté. Alors pourquoi en parler ?

Son œuvre transcende les descriptions et les adjectifs. Alors comment en parler ?

Il faut louvoyer ; l’exposition Degas Danse Dessin, actuellement présentée au Musée d’Orsay, sera notre prétexte.

Ce n’est pas parce qu’un artiste est connu qu’on sait tout de lui. Au contraire, peut-être : plus une œuvre est riche, plus elle recèle potentiellement de mystères. Ainsi ignorais-je que si Paul Valéry ne dédaignait pas dessiner sur ses nombreux carnets de notes, Degas s’est livré à la poésie avec quelques sonnets dont celui, passable, photographié ci-dessous. On apprendra la difficulté de Degas pour traiter de la danse par écrit. Mallarmé lui rétorquera, pour le paraphraser, qu’on n’écrit pas des poèmes avec des idées mais des mots.

Réédition chez Gallimard de Degas Danse Dessin, de Paul Valéry

 

Sonnet d’Edgar Degas

Malgré ses qualités et sa diversité, l’exposition semble avoir du mal à débuter : on voit le travail des deux hommes et leurs liens, mais où est la danse ?

La voilà. La voilà enfin, l’attendue, la désirée, celle pour laquelle nous sommes venus : Terpsichore. Peut-être du fait de l’attente, une émotion puissante nous prend lorsqu’on pénètre dans la salle De la danse. Ou peut-être est-ce simplement dû aux tableaux accrochés. Toiles connues, elles aussi, mais auxquelles on ne peut que revenir. Le fonds du musée, enrichi pour l’occasion, est extraordinaire.

Fin d’arabesque, Edgar Degas, 1877

Il n’y a pas que des tableaux : le spectateur se doit de faire le tour de la Petite danseuse de 14 ans :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Son air mutin, que d’aucuns ont pris en leur temps pour un air putain, continue de nous troubler – et nous émerveiller.

Il y a également une superbe succession de petits bronzes, une vague qui nous emporte.

Danseuses de Degas (bronzes)

 

Danseuses de Degas (bronzes)

 

Danseuse de Degas (bronze)

La salle qui suit est consacrée aux chevaux. Le rapport entre la danse et la cavalerie chez Degas est explicité, de même qu’il l’avait été pour les méduses : il est toujours question du Mouvement. Mais le strict balletomane n’y trouvera peut-être pas son bonheur.

Enfin représentations picturales et littérature sont de nouveau liées, avec quelques passages du Degas Danse Dessin de Paul Valéry :

Un téléphone qui étonne en ses premières années

 

Planches de l’édition originale rayées pour garantir le tirage limité

 

La mort de Degas, dans Degas Danse Dessin (Paul Valéry)

 

Exposition temporaire Degas Danse Dessin
Musée d’Orsay, jusqu’au 25 février 2018
La page du musée d’Orsay dédiée à l’exposition
Du mardi au dimanche, 9h30-18h (nocturne le jeudi)
Horaires et dates à vérifier auprès du musée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s