BREVE cinéma | Le Jeune Karl Marx : la rencontre Marx-Engels

Marx-Engels : la rencontre


Cela ne dure que quelques secondes. C’est dans Le Jeune Karl Marx, de Raoul Peck. Ces quelques secondes sont cruciales ; pour le film (mais on n’attend guère de suspense d’un biopic), pour ce qu’elles « lancent », mais plus encore pour ce qu’elles montrent à penser.

Nous sommes au début du film. Karl Marx (August Diehl) est arrivé depuis peu à Paris, Friedrich Engels (Stefan Konarske) a momentanément quitté Leeds. Les deux jeunes hommes se sont déjà croisés, mais surtout lus.

Ce qui les lie, c’est une animosité réciproque. Un homme aussi les lie : Ruge, éditeur et mauvais payeur. Ruge, qui s’absente quelques instants et les laisse seuls dans son salon parisien. Le spectateur attend le pire de cette confrontation Lire la suite

Publicités

Toucher Nathalie Sarraute – rencontre avec Nathalie de Courson

Dans La peau de maman, un essai publié chez l’Harmattan, Nathalie de Courson propose une lecture originale de l’œuvre de Nathalie Sarraute (1901-1999), en s’attachant à la peau et au toucher maternels.

itw de Courson ILLUMa première question n’est pas originale, mais elle est indispensable : pourquoi Nathalie Sarraute et pourquoi « la peau » ? Lire la suite

Rencontre avec Jean Jourdheuil

Rencontre avec Jean Jourdheuil
Rousseau, seul face à tous dans la vie et au théâtre

Philosophe, écrivain ou musicien, Rousseau est avant tout solitaire. Mais c’est un solitaire qui cherche souvent à expliquer son comportement, les autres hommes et ce qu’il pense d’eux. En 1978 (deux cents ans après la mort de Rousseau), Bernard Chartreux et Jean Jourdheuil créent la pièce Jean-Jacques Rousseau. Seul en scène, le jeune Gérard Desarthe l’incarnait dans un monologue composé entre autres d Lire la suite